Régimes anti-covid : les régimes anti-inflammatoires sont-ils efficaces ?

0
484

Les formes sévères de Covid impliquant une dérégulation des processus de l’inflammation, des chercheurs ont passé en revue les données de la science afin de savoir si un « régime anti-inflammatoire » était susceptible de protéger les personnes les plus à risque. En effet, plusieurs éléments nutritifs sont associés à une modulation des processus impliqués dans l’inflammation. Des comportements alimentaires ont également été corrélés à l’inflammation. Cela a même abouti à la création d’un indice inflammatoire des aliments. Mécanismes, état de la science, protocoles étudiés : décryptage.

Les effets suggérés du régime anti-inflammatoire sur le système immunitaire

L’inflammation en quelques mots

L’inflammation est la réaction du système immunitaire à une agression externe (infection, traumatisme, brûlure, allergie etc.) ou interne (cellules cancéreuse). Souvent aigüe, l’inflammation peut également être chronique. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’une agression massive, mais d’une exposition plus faible et répétée à des « agresseurs » tels que la pollution environnementale ou des comportements défavorables. C’est le cas de la sédentarité et d’une mauvaise hygiène alimentaire.

Aliments et inflammation

Certaines études telles que la grande étude européenne HELENA (Healthy Lifestyle in Europe by Nutrition in Adolescents) ont corrélé des comportements alimentaires aux marqueurs sanguins de l’inflammation. Ces études ont abouti à la description d’indices inflammatoires des aliments (1). Certains aliments ou groupes d’aliments seraient ainsi plus susceptibles de provoquer de l’inflammation que d’autres. 

Manière de s’alimenter et inflammation

Dans une étude récente menée chez des étudiants en Louisiane, l’indice inflammatoire des aliments était positivement corrélé avec le score de l’indice glycémique (2).

Cela veut dire que d’autres éléments dans la manière de s’alimenter ont un rôle à jouer. C’est le cas :

  • du mode de cuisson (plus la cuisson est faible, plus l’indice glycémique est bas et donc plus l’indice inflammatoire est bas).
  • des associations alimentaires (l’incorporation de matière grasse, d’acidité, de protéines et/ou de fibres solubles fait baisser l’index glycémique du repas),
  • du raffinage industriel des aliments (plus les aliments sont raffinés, plus l’indice glycémique est haut)
  • ou encore le degré de mûrissement des fruits (plus le fruit est mûr, plus l’index glycémique est haut).

Les régimes anti-inflammatoires

L’inverse du modèle occidental

Le régime « occidental » riche en graisses saturées, en sucres raffinés dérègle le système immunitaire. Ce dérèglement entraînerait une inflammation chronique et altèrerait notre défense contre les virus. A l’inverse, les régimes anti-inflammatoires auraient un effet protecteur contre ce processus.

Un modèle d’alimentation testé de manière expérimentale

Bien que de les régimes anti-inflammatoires soient peu décrits dans les études cliniques humaines, certaines études animales le décrivent comme un régime à faible indice glycémique auquel sont ajoutés des acides gras polyinsaturés de type oméga-3 et des ingrédients aux propriétés anti-inflammatoires tels que le gallate d’épigallocatéchine (ex : thé vert), le sulforaphane (ex : choux), le resvératrol (ex : raisin), la curcumine (ex : curcuma) ou encore le ginseng.  

Un modèle d’alimentation globalement méditerranéen

Pour Lise Alschuler, professeur de médecine clinique à l’Université de l’Arizona et directrice adjointe de l’association du centre de médecine intégrative Andrew Weil, un régime anti-inflammatoire combine des habitudes alimentaires méditerranéennes et asiatiques traditionnelles. Il se caractérise par :

  • une consommation élevée de légumes, de fruits, de légumineuses, de poissons, de protéines maigres, de céréales complètes, d’épices, de noix et de graines
  • une faible consommation de céréales raffinées et d’aliments transformés.

Que dit la science sur son impact potentiel contre la Covid-19 ?

Les régimes anti-inflammatoires semblent capables de moduler le taux de certaines molécules de l’inflammation (les fameuses cytokines)(3).

En outre, plusieurs études ont rapporté le rôle protecteur de certains éléments très présents dans les régimes anti-inflammatoires sur l’infection et l’inflammation pulmonaire (4). Il s’agit des antioxydants (ex : vitamine C, polyphénols et flavonoïdes).

Dans une étude américaine récente, il a été observé en outre une meilleure fonction pulmonaire chez les personnes adhérant à un régime anti-inflammatoire (5).

Plusieurs études vont examiner l’effet sur l’évolution de la Covid suite à des formulations à bases de vitamines, minéraux et/ou  nutraceutiques connus pour avoir des effets anti-inflammatoires (6–9). Cependant, aucune étude ne prévoit à notre connaissance d’étudier un régime anti-inflammatoire dans cette indication.

Quel type de protocole a été étudié ?

Un régime anti-inflammatoire a montré des effets bénéfiques chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire chronique des articulations. Le protocole consistait en la consommation aux repas principaux de :

  • poisson (principalement des poissons gras comme le saumon) 3 à 4 fois / semaine ;
  • plats végétariens avec des légumineuses 1 à 2 fois / semaine ;
  • céréales complètes, légumes, yaourt pour les sauces, herbes et épices.

Des fruits étaient consommés en tant que collations.

Les petits déjeuners étaient constitués de :

  • produits laitiers faibles en matière grasse ;
  • céréales complètes ;
  • grenades, myrtilles, noix
  • et jus de fruits ou légumes lactofermentés ou jus de fruits contenant des probiotiques tels que Lactobacillus plantarum 299v : 5 jours par semaine.

En guise de recommandations :

  • la viande devait être consommées moins de 3 fois par semaine ;
  • des fruits, baies et légumes devaient être mangés au-delà de 5 portions par jour ;
  • les plats devaient être cuisinés à l’huile ;
  • les produits laitiers devaient être faibles en matière grasse.

En bref

Mélange entre régime méditerranéen et régime à faible index glycémique, les régimes anti-inflammatoires mettent l’accent sur les aliments bruts (non transformés) aux propriétés particulièrement anti-inflammatoires. Même s’il existe des fondements scientifiques en faveur de leur efficacité pour réduire le risque de formes graves de Covid-19, aucune étude n’a été réalisée pour en attester formellement. Plutôt que de suivre un protocole à la lettre, notre avis prudent est de s’en inspirer sans se rendre esclave pour diversifier un maximum les aliments.

1.   Hébert JR, Shivappa N, Wirth MD, Hussey JR, Hurley TG. Perspective: The Dietary Inflammatory Index (DII)—Lessons Learned, Improvements Made, and Future Directions. Adv Nutr. mars 2019;10(2):185‑95.

2.   Kim Y, Chen J, Wirth MD, Shivappa N, Hebert JR. Lower Dietary Inflammatory Index Scores Are Associated with Lower Glycemic Index Scores among College Students. Nutrients [Internet]. 7 févr 2018 ;10(2). Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5852758/

3.   Reis CEG, Bressan J, Alfenas RCG. Effect of the diet components on adiponectin levels. Nutr Hosp. déc 2010;25(6):881‑8.

4.   Messina G, Polito R, Monda V, Cipolloni L, Di Nunno N, Di Mizio G, et al. Functional Role of Dietary Intervention to Improve the Outcome of COVID-19: A Hypothesis of Work. Int J Mol Sci. janv 2020;21(9):3104.

5.   Han Y-Y, Jerschow E, Forno E, Hua S, Mossavar-Rahmani Y, Perreira KM, et al. Dietary Patterns, Asthma, and Lung Function in the Hispanic Community Health Study/Study of Latinos. Ann Am Thorac Soc. mars 2020;17(3):293‑301.

6.   PhD PDIDU MBBS. A Prospective, Randomized, Open-labelled, Controlled Trial to Study the Adjuvant Benefits of Quercetin Phytosome in Patients With Diagnosis of COVID-19. [Internet]. clinicaltrials.gov; 2021 janv. Report No.: NCT04578158. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04578158

7.   FACN MA MD. Anti-inflammatory/Antioxidant Oral Nutrition Supplementation on the Cytokine Storm and Progression of COVID-19: A Randomized Controlled Trial [Internet]. clinicaltrials.gov; 2020 sept. Report No.: NCT04323228. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04323228

8.   Anewsha Therapeutics Inc. Efficacy of Cannabidiol in Combination With Red Algae (CBDRA60) to Prevent or Reduce Symptoms of COVID-19 [Internet]. clinicaltrials.gov; 2021 févr. Report No.: NCT04777981. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04777981

9.   Fagron Iberica S.A.U. Retrospective Observational Study to Describe the Evolution of SARS-CoV-2 Disease and the Profile of Patients Treated or Not With Imuno TF® and a Combination of Nutraceuticals and Who Have Tested Positive for COVID-19 [Internet]. clinicaltrials.gov; 2020 déc. Report No.: NCT04666753. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04666753

close

Bienvenue 👋
Nous sommes ravis que vous ayez choisi de vous inscrire à notre newsletter 🙂

Inscrivez votre e-mail et recevez chaque mois nos dernières informations sur la santé par le mode de vie dans votre boîte de réception.

A bientôt !

L'équipe de Sensas' Lifestyle

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.