Médiation animale : les pouvoirs du chien sur notre santé

0
901

Parmi les animaux qui participent à la médiation animale,  le chien est particulièrement sollicité pour sa capacité à améliorer notre santé. De nombreuses études ont démontré les impacts positifs de sa présence sur la santé humaine.


Qu’est-ce-que la médiation animale ?

« Médiation par l’animal », « zoothérapie », « thérapie assistée par l’animal », ces appellations désignent toutes la même intervention. La médiation animale intègre ainsi l’animal comme un facilitateur entre le thérapeute et la personne soignée. L’objectif de cette méthode peut ainsi être thérapeutique, mais aussi préventif ou pédagogique. Selon les cas et les effets recherchés, la médiation animale s’accompagne ou non de thérapies plus classiques. Ainsi, les animaux les plus communément sollicités pour cette méthode sont : le chat, le chien ou le cheval.
Toutefois, la médiation animale se distingue des activités assistées par l’animal. Celles ci permettent d’améliorer la vie des personnes ciblées et de les motiver à l’accomplissement d’activités récréatives. Dans ce cas, cette intervention est destinée à un large public qui n’est pas nécessairement dans une démarche thérapeutique.

De Jingles le chien à la thérapie assistée par l’animal 

La thérapie assistée par l’animal n’est pas nouvelle. Selon un article de Serpell (2000), la croyance au XVIIe siècle voulait que le lien entre le corps et l’esprit soit entretenu par le fait de s’occuper des animaux. Cependant, cette méthode en tant que thérapie a vu le jour aux Etats Unis avec le psychiatre Boris Levinson. Considéré comme le père de la thérapie assistée par l’animal, il a mis en lumière les possibilités de la cynothérapie grâce à son chien, Jingles. Un jour alors qu’il reçoit un enfant autiste dans son cabinet, Levinson s’aperçoit que ce dernier communique avec le chien, présent ce jour-là. L’enfant se met alors à caresser l’animal et sort soudain de son mutisme. Ainsi, la psychothérapie facilitée par l’animal est ainsi née.


 Définition cynothérapie: Thérapie utilisant le chien comme médiateur

Où peut-elle être proposée ?

  • La médiation animale se pratique dans différents milieux en accompagnement collectif ou individuel, tels que :
  • les hôpitaux
  • les établissements spécialisés (Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, centres de réadaptation pour publics en réinsertion, prisons etc.)
  • établissements scolaires et périscolaires
  • maisons de retraite

Le chien, un médiateur privilégié pour la médiation animale

Ces vingt dernières années, la science s’est largement penchée sur les liens homme-animal et leurs effets sur la santé humaine. Les chercheurs ont constaté que le contact avec l’animal, notamment le chien, a un impact positif sur les aspects comportementaux, cognitifs, communicationnels, émotionnels et sociaux chez les êtres humains.
Une revue de la littérature a permis de mettre en lumière ces effets bénéfiques sur notre santé, notamment pour la médiation animale sollicitant le chien.

Les chiens domestiques sont exceptionnellement adaptés à la vie auprès des êtres humains. Ce sont des animaux sociaux et communicatifs. Ils favorisent la confiance, la loyauté et le respect. Dans le cas de personnes malvoyantes, le chien est une aide inestimable dans l’amélioration de leur qualité de vie.
Les recherches scientifiques ont permis de révéler les effets des thérapies médiées par le chien :

Chez les adultes

  • facilite les interactions sociales (ouverture aux autres et au monde extérieur)
  • lutte contre l’anxiété (le fait de caresser un chien permet d’abaisser la tension artérielle et la fréquence cardiaque)
  • apporte un soutien émotionnel aux membres de la famille et aux amis lors de visites d’un proche dans les établissements médicaux
  • réduit également le stress chez le personnel soignant
  • facilite la réadaptation physique suite à un traumatisme

Chez les personnes âgées

  • lutte contre la sédentarité
  • réduit les symptômes de dépression chez les personnes âgées en institutions
  • lutte contre l’anxiété

Chez les personnes atteintes d’Alzheimer

  • stimule la cognition
  • améliore l’humeur

Chez les enfants

  • calme le stress
  • réduit la douleur après une opération chirurgicale
  • augmente la sensation de bien-être des enfants (hospitalisés pour un cancer)
  • réduit les troubles d’apprentissage
  • facilite la communication et les interactions sociales en cas d’isolement ou d’agression physique
  • améliore la fréquentation scolaire (moins d’absentéisme)
  • optimise le contrôle des troubles psychiatriques (autisme, hyperactivité)
  • apporte une motivation supplémentaire aux enfants en surpoids (effets constatés dans les programmes d’exercices physiques)

En pratique

La France ne reconnaît pas, pour le moment, officiellement la pratique de la médiation animale. Cependant, seul un intervenant qualifié, dûment formé peut pratiquer la médiation animale. Le thérapeute doit en effet avoir de solides connaissances des pathologies des personnes auprès desquelles il intervient. Le médiateur animal possède souvent une formation médicale et/ou psychologique.

En bref

La médiation animale fait intervenir le plus souvent le chien, dont la présence à nos côtés améliore notre santé. La science démontre aujourd’hui ses nombreux effets positifs : réduction du stress, ouverture aux autres, soutien émotionnel, lutte contre la sédentarité, amélioration de l’humeur etc.
De plus, la médiation animale a le vent en poupe actuellement. On peut certainement l’expliquer par le fait que le grand public prend davantage conscience de son rapport aux animaux et plus largement à la nature. Cependant, cette pratique est un domaine qui demande à se structurer, entre autres, sur les aspects éthiques (sollicitation et respect de l’animal dans un cadre thérapeutique) et officiels (reconnaissance de la profession).

Ressources bibliographiques

1. Mandrá et al.;31(3):e20180243, Animal assisted therapy: systematic review of literature, CoDAS, 2019.

2. Aubrey H. Fine, The Psycho-Social Impact of Human-Animal Interactions, Int J Environ Res Public Health, 2020.

3. Serpell, Creatures of the unconscious Companion animals as mediators, ResearchGate, 2000

close

Bienvenue 👋
Nous sommes ravis que vous ayez choisi de vous inscrire à notre newsletter 🙂

Inscrivez votre e-mail et recevez chaque mois nos dernières informations sur la santé par le mode de vie dans votre boîte de réception.

A bientôt !

L'équipe de Sensas' Lifestyle

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.